mai 31

Mission et évangélisation : Dans quelle mesure l’église est-elle engagée dans ce qui relève de la mission et de l’évangélisation dans le monde ?

L’Église anglicane partout dans le monde a pour mission commune de proclamer la Bonne Nouvelle du Royaume et d’enseigner, de baptiser et d’éduquer les nouveaux fidèles, chose qui compte parmi les cinq marques de la mission de la Communion. L’Église connaît une expansion considérable dans beaucoup de régions du monde où de nouvelles églises émergent sans cesse. Établie en 2018, l’Église anglicane du Chili est l’une des provinces les plus récemment constituées dans la Communion anglicane. Sous la direction de l’archevêque Héctor Tito Zavala Muñoz, cette province poursuit sa croissance et dispose d’un programme d’évangélisation et d’implantation d’églises très dynamique. L’archevêque Tito fait part de ce dynamisme à l’ensemble de la Communion anglicane en sa qualité de président de la nouvelle Commission de la Communion anglicane pour l’évangélisation et la formation de disciples.

Le révérend Alfredo Cooper, évêque adjoint du diocèse de Santiago du Chili, explique comment les églises au Chili ont su élaborer de nouvelles approches de rapprochement avec leurs communautés, une expérience qui lui a également permis de progresser.

Il dit qu’il était très difficile d’atteindre la classe moyenne en Amérique latine. Après avoir implanté une église dans l’une des régions les plus démunies du Chili, il entreprit la supervision d’une église anglicane à Las Condes, un quartier professionnel de la classe moyenne de Santiago, capitale du Chili. On lui demanda de mettre en place un service en espagnol pour les habitants du quartier.

« Nous avions beau frapper aux portes, personne ne voulait répondre ou montrer un quelconque intérêt », a-t-il déclaré.
« Nous avons commencé à prier et à implorer Dieu, il nous a donné cette idée : édifier des églises qui allaient grandir sans limites. »

Lorsqu’ils ont inauguré l’église pour son premier service en espagnol, une femme y était présente et a eu la foi pour la première fois ce jour-là. L’évêque Alfredo raconte : « Elle a ensuite fait venir sa mère qui, à son tour, a fait venir d’autres personnes, et c’est ainsi que l’église a commencé à grandir. » En trois ans, l’église s’est étendue et compte à présent plus de 250 fidèles.

Il ajoute que l’église voulait que les gens qui la fréquentaient y fassent venir leurs amis et que ces derniers fassent de même à leur tour, ce qui avait eu pour effet de faire boule de neige qui faisait croître l’évangélisation.

L’évêque Alfredo explique que peu à peu, de plus en plus de gens devenaient chrétiens et s’engageaient dans la voie du discipulat. Ils étaient aussi enthousiastes de parler de leur foi auprès de leur entourage, à leurs collègues, à leurs copains de fac et à leurs voisins.

« Il ne fait aucun doute que l’Évangile se répandait au fil des relations personnelles », a-t-il ajouté.

« L’église organisait également des événements spéciaux les week-ends à l’intention des couples, avec des repas, de la musique et de belles surprises. Tout le monde y prenait tellement plaisir que chacun y invitait ses amis et, même si l’on n’adhérait pas à l’église, on y revenait au prochain rendez-vous et on en parlait à ses amis et connaissances, car tout le monde voulait tellement que les autres puissent vivre la même expérience. »

L’évêque Alfredo affirme que la culture d’évangélisation a peu à peu commencé à se développer.

« Tous ceux qui venaient en faisaient venir d’autres. Il y en a qui devenaient des disciples ? Enthousiastes de parler de l’Évangile aux autres. »

« J’ai également dû découvrir de nouveaux paradigmes dans le domaine de l’évangélisation. J’allais avec mon groupe de nouveaux leaders dans la rue pour prêcher, mais cela n’intéressait personne. Personne ne voulait nous écouter. C’était un désastre, personne ne voulait s’approcher. »

« Les jeunes leaders m’ont conduit dans une maison et m’ont dit : « Nous savons que tu as un bon cœur, nous allons te dire comment faire de l’évangélisation ». Je me suis dit, mais qu’est-ce qu’ils en savent… ? Mais je les ai quand même écoutés. »

Quelques semaines plus tard, l’évêque Alfredo et sa femme furent invités à un barbecue d’évangélisation.

L’évêque Alfredo raconte : « Nous étions dans une grande maison, il y avait un comédien de la télé qui racontait des blagues à mourir de rire, il y avait beaucoup de vin, je me demandais ce qui se passait. Puis le propriétaire de la maison dit : « C’est votre moment, maintenant c’est à vous de prêcher, prenez le temps de vous préparer. » Tout le monde se rassembla autour de moi et je me mis à prêcher sur la repentance, comme Jonas. »

« Malgré mes réticences par rapport à cette façon de faire, le lendemain matin, dans mon église, le propriétaire de la maison et beaucoup de ses amis y étaient présents. »

« Cela montre bien que le véritable geste d’évangélisation se fait de proche en proche, d’ami à ami. Les nouveaux venus en font venir d’autres. Dans toute l’Amérique latine, des millions de chrétiens prêchent le Christ, parce qu’ils le connaissent, parce que cela les enthousiasme et parce qu’ils reçoivent l’aide de l’église pour faire de l’évangélisation. »

Source : « Extrait d’une vidéo de la chaîne YouTube Theological Education in the Anglican Communion (TEAC) www.youtube.com/channel/UC-Xb_sdp8Y9guqo72m1-qhg »

ends

Légende des photos :

1. Le Révérend Alfredo Cooper, évêque adjoint du diocèse de Santiago du Chili.


Tags


You may also like

Formation de disciples : Un évêque à su comprendre comment faire des disciples en se rappelant de son père lui apprendre à réparer des bicyclettes

Formation de disciples : Un évêque à su comprendre comment faire des disciples en se rappelant de son père lui apprendre à réparer des bicyclettes
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our updates now

Enter your details below and we'll keep you in touch with the conference as well as sharing resources and news about the event.