Les femmes sont le cœur, les mains et les pieds de la communion anglicane : la vision de Sheran Harper sur la manière dont le ministère des femmes à travers le monde renforce la communion anglicane

Sheran Harper est la présidente mondiale de l’Union des Mères, un mouvement mondial de 4 millions de femmes, qui aspire à éliminer la pauvreté, l’injustice et la violence dans les communautés où ces femmes vivent. Elle a partagé avec les équipes de la Lambeth Conference ce qui l’inspire dans le ministère des femmes au sein de la communion anglicane.

En tant que présidente mondiale, ma mission implique des rencontres virtuelles fréquentes avec des dirigeantes de la Communion anglicane, pour des moments de prière et d’échange. Je me déplace également à travers le monde pour apporter mon soutien direct aux femmes.

Ces interactions me permettent de tisser des liens avec des femmes exceptionnelles, animées par leur foi et leur engagement envers l’œuvre de Dieu. Elles portent en elles une conviction profonde, se sentant appelées et choisies par Dieu pour apporter l’espoir dans les recoins les plus obscurs, afin de rendre l’amour de Dieu tangible et visible dans chaque province.

À chaque visite provinciale, mon cœur se remplit d’admiration et je suis galvanisée par la détermination inébranlable de ces femmes. Convaincues que rien n’est impossible avec Dieu, elles donnent généreusement, malgré leurs propres limitations, pour transformer la vie des plus marginalisés et vulnérables. Leur sacrifice est immense, et elles œuvrent sans relâche pour apporter des changements là où ils sont les plus nécessaires.

La solidarité et le désir d’apprentissage mutuel chez ces femmes se concrétisent à travers des initiatives communautaires. Par exemple, le ministère de l’alphabétisation de l’Union des Mères, piloté par des volontaires, a déjà soutenu des centaines de milliers de personnes à travers le monde, leur permettant de mieux soutenir et éduquer leurs familles.

Ces femmes font de la création d’espaces de prière et de communion avec Dieu un véritable art de vivre, reconnaissant que rien n’est accompli par leurs propres forces. Chaque jour à midi, elles se rejoignent virtuellement à travers les océans pour prier ensemble et pour leur mission, formant ainsi une chaîne de prière intercontinentale. Elles croient que leur force et leur réussite dans la mission de l’église et de la communauté proviennent de leur lien étroit avec Dieu, de leur dépendance envers lui, et de leur compréhension de son plan pour leurs vies.

Cela leur permet de traduire leur foi en actions concrètes au sein de leurs communautés, que ce soit par la prière, le partage ou le soutien pratique à ceux qui en ont besoin. En effet, les femmes sont véritablement le cœur, les mains et les pieds de la communion anglicane.

Dans notre monde en perpétuel mouvement, nous observons souvent que les femmes jouent un rôle crucial en tant qu’artisanes de la paix et bâtisseuses de ponts, que ce soit au sein de la famille, de la communauté ou au-delà. Elles créent des lieux sûrs où différentes perspectives peuvent s’exprimer, valorisant et appréciant chaque individu, et s’assurant que l’amour atteint ceux qui en ont le plus besoin.

Face aux défis, les femmes font preuve de motivation et de détermination pour assurer la survie de leurs familles. Lors de ma récente visite à Madagascar, j’ai vu des femmes se rassembler pour cultiver des terres afin de pallier les problèmes climatiques, soutenant ainsi leurs familles et leur communauté. Même après un cyclone dévastateur, elles n’hésitent pas à sortir, travailler en équipe et reconstruire ce qui a été perdu. »

Informations complémentaires
• Cette article est publié dans le cadre de la série « Être Anglican ». Pour en savoir plus sur notre prochain webinaire traitant de « Être Anglican » et de l’appel de Lambeth sur l’Identité Anglicane, cliquez ici.

open to all:
the Phase 3 webinars