juillet 31

Que signifie proclamer la Bonne Nouvelle dans votre contexte ? Des évêques du monde entier font part de leurs expériences.

Les 3 et 5 août, débutera la deuxième série des Conversations des évêques de la Conférence de Lambeth. Des groupes d’une vingtaine d’évêques de différents pays se réuniront en ligne dans des sessions de prière, d’étude biblique et de discussion.

La deuxième session s’intitule « Appelés à l’espérance et à la sainteté » et se concentrera sur « la proclamation de la bonne nouvelle ».

Les évêques de la Communion anglicane seront invités à parler de la façon dont ils voient la proclamation de l’Évangile dans leurs milieux respectifs.

Des évêques du monde entier ont fait part de certaines de leurs réflexions dans une courte vidéo accompagnant la session.

L’évêque Pradeep Samantaroy raconte comment, pendant la pandémie, la proclamation de la bonne nouvelle s’est faite « des sommets des toits », où les gens pouvaient y participer à partir de chez eux pour se recueillir ensemble, tout en respectant les mesures de distanciation physique, en se tenant sur leurs terrasses.

« Tout le monde était coupé de tout, c’était un choc émotionnel jamais vu. Nous nous sommes donc mis à chercher des moyens d’atteindre les gens dans le respect des mesures de confinement. Nous nous sommes dit que s’il était impossible que les gens aillent à l’église, pourquoi ne pas amener l’église aux gens ? »

« Voilà comment est née l’idée des services « des sommets des toits », étant que la plupart des foyers indiens du Pendjab avaient des terrasses et que les gens avaient l’habitude d’y passer beaucoup de temps »

L’évêque Shehata, de l’Égypte, explique comment l’église, au sein des cathédrales du Caire et d’Alexandrie, a créé des centres culturels où musulmans et chrétiens peuvent se réunir pour dialoguer apprendre les uns des autres.

L’évêque Mary Gibson de Montréal explique comment cette pandémie a permis à l’Église de découvrir de nouvelles voies d’action et aux citoyens de penser à ceux qui sont dans le besoin et qui vivent juste à côté.

L’archevêque Kay a expliqué que le travail de réconciliation qui a été entrepris avec les populations indigènes d’Australie et les efforts déployés pour transmettre l’Évangile aux nouvelles générations étaient des priorités importantes dans sa région.

L’une des questions qui sera abordée par les évêques à l’occasion des entretiens d’août 2021 sera la suivante : Qu’est-ce que cela signifie de proclamer la bonne nouvelle en paroles et en actes dans votre communauté ?

Regardez la vidéo pour en savoir plus sur leurs témoignages.

Leurs interviews et leurs récits seront également publiés sur le blog dans les jours à venir.

Merci à tous ceux qui y ont contribué :
L’évêque Mary Irwin Gibson, diocèse de Montréal, Canada ; l’évêque Pradeep Samantaroy, diocèse d’Amritsar, Inde du Nord ; l’archevêque Kay Goldsworthy, Perth, Australie ; l’archevêque Samy Fawzy Shehata, archevêque de la province épiscopale / anglicane d’Alexandrie et l’évêque diocésain d’Égypte ; Samson Ram, ancien secrétaire et président diocésain de la jeunesse, Amritsar, Inde du Nord.


Tags

BC-July21-scenesetting-FR


You may also like

FR – December post 1

FR – December post 1

FR – December Scenesetting

FR – December Scenesetting
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our updates now

Enter your details below and we'll keep you in touch with the conference as well as sharing resources and news about the event.