juillet 31

Unis par la prière – les évêques du monde entier se joignent au chœur global de la Conférence de Lambeth, lors du service d’ouverture au sein de la cathédrale de Cantorbéry.

Des chants dans des langues du monde entier ont résonné aujourd’hui dans la cathédrale de Cantorbéry, où des évêques de toute la Communion anglicane ont uni leurs voix dans leurs prières.

Des évêques venus de quelque 165 pays se sont joints aux prières du Seigneur dans leur propre langue lors du service d’ouverture officielle de la 15e Conférence de Lambeth, marqué par une grande émotion.

Des chants, des prières et des lectures ont également résonné en maori, en bengali, en zoulou, en cantonais et en shona, ainsi qu’en français, en espagnol et en anglais, lors d’un service retransmis en direct à une audience mondiale.

La très révérende Dr Vicentia Kgabe, évêque du Lesotho, dans son sermon, a rappelé la nécessité pour la Communion anglicane « de faire preuve d’hospitalité et de servir » un monde qui connaît « tant de souffrances et de conflits ».

Elle a dit : « Alors, comment pouvons-nous, en tant qu’église – église anglicane – faire preuve d’hospitalité dans un monde en proie à tant de tourments et de conflits ? »

« Nous pouvons le faire en nous comportant à l’image de notre Sauveur, sans égocentrisme ni orgueil. Nous sommes appelés à ne pas tomber dans le nombrilisme, mais plutôt à nous ouvrir au royaume de Dieu et à œuvrer pour que sa justice et tout ce que nous souhaitons, désirons, implorons et espérons nous soient accordés, mais nous devons d’abord penser au royaume. »

« En tant que communion anglicane, nous pouvons et nous avons le don de guérir et de servir le monde, nous y parviendrons en partageant généreusement ce qui est à nous, sans crainte de nous retrouver les mains vides. »

« Parce que Dieu donne sans compter et qu’il nous promet que “ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point ”.»

« Notre jarre ne se videra pas ni notre cruche ne s’épuisera. Nous servons un Dieu qui donne sans compter. »

Lors du service d’ouverture, une nouvelle croix primatiale a été remise par l’archevêque de Cantorbéry à l’archevêque d’Alexandrie et évêque d’Égypte, Mgr Samy Shehata, en présence de Son Éminence Archevêque Angaelos, Archevêque copte orthodoxe de Londres, l’un des invités œcuméniques présents lors de la cérémonie.

La province épiscopale et anglicane d’Alexandrie a été inaugurée en tant que 41e province de la Communion anglicane en 2020. Période durant laquelle les voyages internationaux notamment vers l’Égypte étaient interdits à cause des mesures sanitaires liées à la Covid-19, ce qui a empêché la tenue de la cérémonie traditionnelle de remise de la croix primatiale à l’archevêque Samy par l’archevêque de Cantorbéry.

L’archevêque de Cantorbéry a commencé le service d’ouverture en priant pour que la Conférence de Lambeth soit l’occasion pour les évêques de mieux se comprendre et de mieux aimer le monde.

Il a dit : « Prions avec ferveur pour que la bénédiction de Dieu vienne sur tous ceux qui sont réunis ici, pour que, par nos discussions et notre marche ensemble, nous puissions nous connaître plus profondément les uns les autres et aimer plus profondément le monde que Jésus-Christ est venu sauver. »

S’exprimant avant la distribution de l’Eucharistie lors du service, il dit : « À notre rencontre pour communier, nous reconnaissons tous que certains ici présents ne se sentiront pas en mesure de recevoir la communion, certains, selon les règles de leur Église, faisant partie de nos chers et précieux invités œcuméniques. »

« Et il y en a d’autres parmi nous à cause de nos propres divisions. En ce moment, alors que nous recevons la communion, restons assis et marquons un temps de silence et prions pour que soit guérie l’Église de Dieu, non seulement pour la Communion anglicane, mais aussi pour l’Église catholique et universelle, pour que nous puissions trouver, par la volonté de Dieu, le moment où nous pourrons nous rassembler comme un seul homme peu importe où nous nous trouvons dans le monde. »

Voici le texte intégral du sermon du Dr Kgabe

Que mon Seigneur, mon Roc et mon Rédempteur, accepte mes paroles les plus sincères et mes réflexions les plus profondes.

En cette 15e Conférence de Lambeth qui nous réunit, nous avons à cœur et sommes soucieux des questions et enjeux qui mettent à mal nos foyers, pays, régions, diocèses et provinces. Nous nous réunissons également pour rendre grâce à Dieu pour la diversité et les dons qui nous ont été généreusement donnés pour que nous puissions accomplir notre mission et notre ministère dans l’Église de Dieu pour le monde de Dieu. Comme le dit la première Épître de Pierre : « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu ».

Les lectures présentées pour le service eucharistique d’aujourd’hui sont marquées par la récurrence de certains termes clés qui peuvent se résumer en deux thèmes, à savoir le leadership serviteur et l’hospitalité. Être un leader serviteur, c’est faire preuve d’hospitalité.

Laissez-moi vous rappeler le jour de votre consécration : la charge a été lue et les mots suivants ont été prononcés par le consécrateur principal.

« Elle ajoute : « l’Église est le Corps du Christ, le peuple de Dieu et la demeure de l’Esprit Saint. Par le baptême, l’Église dans toutes ses composantes est appelée à témoigner de l’amour rédempteur de Dieu qui se révèle au peuple de Dieu à travers les choses normales, tangibles, temporelles et banales de cette vie et ainsi à œuvrer pour l’avènement du Royaume de Dieu ».

Pour servir ce sacerdoce sacré, Dieu a donné des ministères particuliers. Les évêques sont ordonnés pour être les pasteurs du peuple du Christ et les défenseurs de la foi, pour proclamer la parole de Dieu et conduire le peuple de Dieu en mission. Obéissant à l’appel de Jésus-Christ et par la force de l’Esprit Saint, les évêques sont appelés à réunir le peuple de Dieu et à célébrer avec lui les sacrements de la nouvelle alliance. Ainsi, réunie en une seule communion de foi et d’amour, l’Église de lieux et temps divers est unie en une Église en tout lieu et en tout temps. »

Ce volet de la Charge (Ordination des évêques) est un rappel et une invitation à servir le peuple de Dieu et à faire acte d’hospitalité partout où nous soyons, et en tout temps. Notre hospitalité et notre service envers le peuple de Dieu ne peuvent avoir de limite ni dans le temps ni dans les circonstances.

En tant que membres de l’église, il est de notre devoir de pratiquer l’hospitalité et à être serviable.

L’hospitalité, selon le dictionnaire Oxford, est définie comme « l’action de recevoir et d’héberger amicalement et gracieusement chez soi des invités, des visiteurs ou des étrangers. » Cette définition était loin d’être suffisante pour une jeune fille africaine.

Moi, j’ai regardais dans ma culture ce que signifie l’hospitalité. Or, dans la culture africaine, l’hospitalité se définit comme « un prolongement de générosité, comme donner sans contrepartie. Elle peut également être considérée comme une volonté inconditionnelle de partager ». C’est aussi la volonté de donner, d’aider, de soutenir, d’aimer et de s’épauler les uns les autres sans nécessairement s’attendre à recevoir une contrepartie. C’est ce que nous appelons ubuntu – une personne est une personne grâce aux autres personnes – Umntu ngumtu ngabantu.

Cette hospitalité s’illustre dans notre lecture de l’Ancien Testament à travers le geste de la veuve qui accueillit et nourrit un étranger avec les maigres réserves de nourriture qui lui restaient. Ce geste aurait pu entraîner sa mort par inanition, comme le dit le texte : « Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils; nous mangerons, après quoi nous mourrons. » (1 Rois 17, 12).

Dans notre deuxième lecture, l’auteur de la première Épître de Pierre nous exhorte à être hospitaliers, écrivant : « Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures. Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu ». Et dans l’Évangile de Jean, Jésus aurait dit : « Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ».

L’hospitalité peut être un geste à la fois puissant et vulnérable. Puissant, en ce sens que vous permettez aux gens de pénétrer dans votre espace et que vous partagez ce que vous avez avec eux. Le plus souvent, cet accueil est bien maîtrisé par l’hôte. Vulnérable, en ce sens que dans la plupart des cas, en tant qu’hôte, vous accueillez des étrangers ou des inconnus et des amis chez vous, dans votre espace. Accueillir quelqu’un chez soi implique également de s’ouvrir à sa présence en manifestant son intérêt pour ce qu’il a à offrir.

En tant qu’hôte, vous ne pourrez avoir l’esprit tranquille qu’après le départ du dernier invité sans briser votre porcelaine.

Nos lectures d’aujourd’hui nous rappellent que le service, le leadership au service des autres et l’hospitalité vont de pair ; la veuve accueillit Élie et lui servit à manger. Et par Élie, Dieu lui promet que « La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. »

Jésus-Christ en fait également la démonstration dans notre lecture de l’Évangile. Nous lisons que, pendant un repas avec ses amis et ses disciples, il s’éloigne de la table. Il prit une coupe avec de l’eau, montra une nouvelle façon de servir – en leur lavant les pieds, et leur ordonnant de faire de même les uns aux autres. C’est à la fois un acte d’hospitalité et de service, mais aussi un signe d’amour envers l’autre.

Alors, comment pouvons-nous, en tant qu’église – l’Église anglicane – faire preuve d’hospitalité dans un monde en proie à tant de souffrances et de conflits ? Nous pouvons le faire en nous comportant à l’image de notre Sauveur, sans égocentrisme ni orgueil. Nous sommes appelés à ne pas tomber dans le nombrilisme, mais plutôt à nous ouvrir au royaume de Dieu et à œuvrer pour que sa justice, et tout ce que nous souhaitons, désirons, implorons et espérons nous soient accordés, mais nous devons d’abord penser au royaume.

En tant que communion anglicane, nous pouvons et nous avons le don de guérir et de servir le monde, nous y parviendrons en partageant généreusement ce qui est à nous, sans crainte de nous retrouver les mains vides. Parce que Dieu donne sans compter et qu’il nous promet que « ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point ». Notre jarre ne se videra pas, ni notre cruche ne s’épuisera. Nous servons un Dieu qui donne sans compter.

Comment, en tant que communauté d’églises, pouvons-nous faire preuve d’hospitalité les uns envers les autres ? Pour beaucoup, l’église a été un lieu de douleur et de souffrance. Nous pouvons et nous avons en nous la capacité de servir le peuple de Dieu, d’aimer tous les peuples de Dieu, pas seulement ceux qui nous ressemblent, qui parlent la même langue que nous ou qui appartiennent à la même classe socio-économique ou politique que nous, mais tous les peuples de Dieu.

Cette Conférence de Lambeth, cette église qui est la nôtre, pourra guérir le monde et guérir l’église, comme nous le pouvons le lire dans la première épître de Pierre : « Avant tout, ayez les uns pour les autres une ardente charité, car la charité couvre une multitude de péchés ».

En conclusion, ma prière est que pendant cette rencontre et au-delà…

Que le nom de Dieu soit sanctifié !

Que la volonté de Dieu soit faite !

Que le royaume de Dieu vienne !

Amen »

NOTES AUX RÉDACTEURS

Contacts du bureau de presse :

Téléphone : 0207 313 3940

E-mail: media@lambethconference.org

Les photos officielles de la conférence de Lambeth sont disponibles ici.


Tags


You may also like

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our updates now

Enter your details below and we'll keep you in touch with the conference as well as sharing resources and news about the event.