Les aumôniers d’aéroports en piste pour un « atterrissage en douceur » des évêques

  • février 28, 2020

Les aumôniers d’aéroports en piste pour un « atterrissage en douceur » des évêques

  • février 28, 2020

Lorsque quelque 600 évêques et leur conjoint(e) viendront au Royaume-Uni cet été, ils seront accueillis chaleureusement dès leur arrivée, grâce à une équipe d’aumôniers anglicans qui seront là spécialement pour eux.

Jean Hurlston et Bill Raines, basés à l’aéroport de Manchester, seront deux des aumôniers d’aéroport qui accueilleront spécialement leurs visiteurs anglicans internationaux en juillet prochain.

Jean Hurlston est aumônière d’aéroport depuis cinq ans. Bien qu’elle ne prenne presque jamais l’avion ou ne parte jamais en vacances, elle est passée aux aumôneries d’aéroport parce qu’elle aime le contact avec les gens.

« C’est comme avoir une congrégation de la taille d’une petite ville », dit-elle. « Les gens me posent souvent des questions sur le travail ; ils se demandent ce que nous faisons. Eh bien, nous nous déplaçons beaucoup, stratégiquement… Nous nous occupons des personnes vulnérables. Il y a beaucoup de gens qui ont raté leur avion et qui en sont stressés ; et il y a en d’autres qui n’ont pas pu prendre l’avion pour une raison ou une autre et qui ont besoin d’un soutien pastoral ».

Les deux aumôniers se considèrent comme étant principalement là pour les milliers d’employés qui travaillent à l’aéroport, mais ils aident aussi les passagers.

Bill Raines a déclaré : « Lorsque nous rencontrons des passagers, c’est généralement parce qu’ils ont un problème : qu’ils ont perdu leur argent, qu’ils ont manqué un vol, qu’ils ont été agressés ou qu’il y a eu un décès à bord ».

« Nous pouvons être utiles pour donner un coup de main et faire avancer les choses, sans que ce soit une initiative officielle de l’aéroport ».

Bill explique que cet été des espaces seront aménagés dans les aéroports pour accueillir chaleureusement les évêques et leur conjoint(e) qui arriveront pour la Lambeth Conference :

« J’espère bien que la plupart des évêques anglicans seront capables de s’orienter tout seuls. Notre rôle est de fournir un point de rencontre central. Nous voulons créer un espace où les évêques qui arrivent pourront faire une pause pour se détendre, boire quelque chose de chaud et manger un sandwich.

Parmi les conférences anglicanes, la Lambeth Conference est spéciale. Elle n’est pas très fréquente, et c’est une vraie occasion de croissance, car des gens qui n’ont habituellement pas beaucoup de contacts entre eux à part lire les communiqués les uns des autres ont soudain la possibilité de nouer des relations fortes.

Une grande partie du travail des évêques concerne les relations personnelles, et en fait une grande partie de la théologie aussi, donc la Lambeth Conference ne peut produire que du positif. »